Un col "Souviens-toi"

Oui.

Un passage étroit.

La femme qui lance des serpents avec des yeux comme des forges.

Oui.

C’est un peu de cela.

Judith rejoignant le désir d’Holopherne.

Les chaussures orthopédiques – assurément – ont joué un rôle moteur.

Après – oui – ce tâtonnement de la grosseur d’un caractère.

Les italiques dantesques couchées dans la fange de l’inconscient commençant déjà à dégueuler d’étranges femmes-troncs.

Ecrire.

Faire descendre le seau au fond du puit.

La poulie grinçante remonte des auto-portraits vitriolés d’Arthaud-Le-Momo.

Ce môme qui me nargue avec son air de « moi j’suis tout nu et je t’emmerde ».

L’œil vissé à l’orifice. Le doigt à faire le tour.

Dans un sens puis dans l’autre.

Légèrement mouillés.

Oui.

Un passage étroit

Avec des manches amples.

Un col « Souviens-toi ».

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s