Triptyque

L’obscurité absolue

Aucun bruit ne s’accroche

Partout du sommeil

Loin dans la maison, un claquement régulier

Croche/double-croche, croche/croche pointée

Ce rythme rampe le long des tuyaux

Croche/double-croche

Parcourt l’enfilade des pièces

croche/croche pointée

Entre dans la chambre

Croche/double-croche

Grimpe sous les poutres fondues dans le noir

croche/croche pointée

Fait battre le cœur du radiateur mural

L’obscurité absolue

Aucun bruit ne s’accroche

Partout du sommeil

Mes oreilles comme les radars de ma paranoïa larvée

Loin dans la maison, une clef tourne dans la serrure

Croche/double-croche

Des talons claquent

croche/croche pointée

Parcourent l’enfilade des pièces

Croche/double-croche

Entrent dans la chambre

 croche/croche pointée

Tout près. Si près du lit

Croche/double-croche

Tétanisée je m’accroche

L’obscurité absolue

Aucun bruit ne s’accroche

Partout du sommeil

Les tambours du Bronx

Croche/double-croche

Je tape de toute la force de mes bras de fillette

 croche/croche pointée

On ne m’entend pas – je grandis – je cogne

Croche/double-croche

Pas suffisant – plus fort – encore plus fort– je cogne – je grossis

croche/croche pointée

Explosion – Je me désarticule

 

Je  décroche

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s