PORTE POLYCHROME

Je t’ai cherché Place Saint Marc,
j’ai avancé jusqu’au 89 rue Martinville, mais quel est ce bleu, mais quel est ce bleu ?
bleu lavande non, pervenche, ah non, azuré pas vraiment, Sienne certes pas, Cobalt peut-être…
Je t’ai cherché parmi les délices afghans,160 rue Martinville, parmi les pierres et minéraux de l’Asie centrale, émeraude et lazuli muettes, offertes au regard.
Je t’ai cherché aux racines du ciel     Portraits
Blasons
Dessins
Peintures et décors
Devanture couleur sable, déception, le cri des mouettes me rappelle là,168 rue Martainville,
j’ai passé le fournil Saint Maclou et sa qualité approuvée, j’ai passé la porte vert acacia et les deux pots de fleurs suspendus au fer forgé, mon regard vers qui, mon regard vers quoi ?
Je t’ai cherché au bout de cette poignée cassée du 172 rue Martainville, des noms : PINESE – CHOPLIN
pas le tien.
Aux racines du ciel j’ai fouillé    la terre
la pierre
le bois
le métal
Au 180 rue Martinville, il est écrit : «  Le mort le vif fait avancer »,
dans une vitrine nue    Installation tactile permanente

Je ne te chercherai plus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s