Exposition Paris 1900

Exposition Paris 1900

Bilan d’un siècle

51 millions de visiteurs

Esquisse d’un vertige

La danse serpentine de Loïc Fuller, l’érotisme blanc de Mucha, le Métropolitan, l’Art nouveau, la danse du lys, la femme aux ombelles, Amour et Psyché de Rodin, le charnel enlacement de deux êtres qui s’aiment, Eve Fairfax, un visage cristallin, les nymphéas, l’étreinte douce et déchirante d’une mère et de son enfant, le mythe de la parisienne, Antonio de la Gandara, naissance de « la midinette »= articulation de midi et dinette des ouvrières qui n’ont pas le temps de rentrer chez elle pour manger à midi, le portrait de Mme R.L., la Place de la Concorde (inchangée), « le coucher de la mariée », d’un premier effeuillage du cinéma naissant, Paris la nuit, le plaisir de la paresse, le vertige des courbes…

2014

De la consommation des choses et du temps

Les anges ne savent plus voler

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s