Silence

 

champignon nucléaire-1

Silence comme l’air glacé au fond d’un bunker désaffecté le long des côtes de l’atlantique nord

Silence comme une détonation dans le brouhaha de la mégapole en hommage aux victimes de la barbarie

Comme l’arme blanche en sommeil sur les hanches d’un pauvre type à la solde de l’ombre

Comme un coup de poing dans la foi, d’abord le choc qui fait chanceler puis deux secondes plus tard la terrible douleur irradiante qui tétanise

Silence comme sous le voile noir qui recouvre le bruit des désirs et découvre la peur des plaisirs

Comme un regard fuyant la désobligeance du miroir au petit matin quand la rosée est accrochée aux toiles d’araignées et que la musaraigne flâne encore un peu, loin des serres de la chouette

Silence comme « chut ! » ou comme « fermez vos gueules ! »

Comme des étés à quarante et des hivers à moins quarante degrés

Silence comme une vrille parfumée qui s’enroule autour des sons

Silence comme « c’est fini ! »

Publicités

Auteur : Les ateliers de traverse

Ateliers d'écriture: textes, animations, événements, publications Les Ateliers de traverse sont présents dans la région parisienne, en Normandie et dans le Languedoc Roussillon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s