Le jour se lève la nuit tombe

La répétition est belle et insupportable

Ça rebondit

On pourrait croire que ça touche le ciel

Au final, on ne comprend rien

Il ne faudrait pas grand-chose pourtant

En attendant, ne déconnons pas avec les mots

 

Close on you

« Chaque homme porte en lui un monde composé de tout ce qu’il a aimé et où il rentre sans cesse, alors même qu’il parcourt et semble habiter un monde étranger », Chateaubriand