Insomnie

IMG_20170503_094542

« Petits papiers » du Collectif

INSOMNIE

J’ai renversé l’angoisse du noir,

Le jour ne s’y opposait pas,

Les lumières ne viennent pas d’en haut.

 

Tu restes le témoin hors du temps

Qui retourne à sa cage d’os

Et garde ma peine en terre,

 

Tandis que dégringole

Dans mon cœur superposé,

La mémoire des sommets franchis.

 

Je marche le long d’une carrière sombre

Saisissant les reflets d’argent

De ses ardoises acérées.

 

De si belles escapades !

Lianes enveloppantes du souvenir

Où s’accrochent mes rêves,

 

Mes rêves comme une liqueur

Dont on garde le sourire

Et l’éphémère douceur.

 

Sous les rameaux des acacias

Le temps nous effleure

Et nos larmes sont absorbées.

« Face à face »avec Henri Michaux

« En tessons de vous-même » H.M. (Centre Wallonie- Bruxelles, 127 rue Saint Martin Paris 4ème)

Aujourd’hui

Je fuis les regards de ceux qui croient me voir et tu décides de te taire puisque les mots t’éloignent de celui que tu es

Je me sens embarrassée des autres mais aussi de moi-même

Aujourd’hui

Tu écris comme l’intérieur est turbulent, comme tu nourris ta rage aux chardons ardents, comme je coupe les têtes qui se prennent dans mes branchages

Ta tête, habillée d’arborescences n’en finit pas de fragmenter le ciel et mon corps se fatigue dans tous ces inachèvements

Aujourd’hui

Si mes gestes sont d’empathie, mes mouvements sont de refus

Donc tu te retranches, je me mets en retrait

Car la confrontation avec les autres remuent mon immense chagrin

Il n’y aura donc pas de trêve?

Tes écorchures

Mes ratures

Tes épuisements

Mes affolements