Écritures en écho

Les auteurs des Ateliers de traverse

répondent à des émotions et suscitent à leur tour des créations – ou l’inverse.

L’exposition Œuvres Croisées initiée par les Ateliers de traverse

à l’occasion de leurs 10 ans

a montré nombre d’échos entre champs artistiques.

[ Aperçu de l’exposition ]

paysages_cabos

© MICHEL CABOS, Fusain, 2011

Paysage materné Le ventre qui s’arrondit, ça et là le contour d’un pied ou d’une main avant que les spasmes ne foudroient, hormis l’attente rien n’est plus désirable que ce temps précieux de l’intrigant double qui n’en est pas un, tout en s’abritant durablement dans l’amnios.

Paysage cendré Se meuvent l’homme fourbu et l’enfant geignard, en arrière plan une balle orange accomplit son cycle dans un silence étourdissant, non ravivé par les passages des fourgons militaires, des cohortes de mercenaires et de leurs exactions associées.

Paysage mélopée Complainte qui se construit dans mon abdomen tandis que mes bottes s’enfoncent dans l’argile forestière, écho de l’écureuil grimpant au faîte d’un châtaignier qu’on eût pu croire foudroyé et morsure agaçante des moucherons par milliers.

Paysage rêvé Ton format ravit les sens et dans un demi sommeil, enfourche l’oryx dont les cornes asymétriques laissent à prévoir une mort prochaine, plonge dans l’Euphrate et rejoint l’intimité de la fille aux yeux cernés d’un khôl givré au sel de l’Atacama.

Infinis paysages, Catherine Robert, 2011

Publicités