La Battue

La Battue est un récit de Sandrine Elichalt.

battue

« Des groupes d’hommes du village, des amis d’enfance de mon père, leurs fils. Les visages sont fermés, les lèvres crispées sur les mégots, les bérets sur l’oeil. La tête baissée, ils parlent dans une langue que je ne comprends pas mais qui ne m’exclut pas. Ils viennent chercher le corps d’un des leurs. Ils nous saluent avec déférence. Les gendarmes et les pompiers de la veille sont arrivés eux-aussi, donnant à la scène des allures de drame national. (…)
C’est une battue qui est alors mise en place. Cette fois, c’est toi l’animal. »

Récit d’un deuil, portrait d’un homme, radioscopie d’une relation père-fille, La Battue fait s’entrecroiser deux temporalités : celle du souvenir qui garde en vie ce qui n’existe plus et celle de la recherche d’un corps dans les montagnes basques.

Publicités